Il y a 50 ans nous quittait Louis Armstrong

France Musique publiait en 2017 un très bel article sur Louis Armstrong avec 10 petites anecdotes sur cette légende de la trompette qui a bouleversé le monde du jazz et de la musique.

Portrait de Louis Armstrong (1956), © Getty

Pour les 50 ans de sa mort, France Musique a partagé l’article a nouveau sur sa page facebook et nous vous proposons de (re)découvrir ce musicien à travers le très bon travail de Charlotte Landru-Chandès.

En 2001, L’Express consacrait un portait au grand musicien pour les 30 ans de sa mort, remis à jours pour les 40 ans. Le portrait d’un grand homme qui était à l’écoute des jeunes générations comme nous le précise l’Express :

Il comprit très vite que, si son influence avait été essentielle pendant trois décennies, il fallait que la musique dont il avait été le plus grand créateur se développe avec les apports des nouvelles générations. Comme il le chante en 1967, « What a wonderful world » … 

“Ce que nous jouons, c’est la vie.”

Armstrong a apporté beaucoup à la musique, mais son portrait nous éclaire également sur tout ce qu’il a fait pour sa communauté, et pour lutter contre le racisme « Sans agressivité, Louis Armstrong contribua à l’émergence de ses frères de race dans la société américaine. »

En 2016, on pouvait écouter le « Portrait de Louis Armstrong » par Anthony Hervey et Wynton Marsalis sur le répertoire du grand Duke Elligton au Festival de Jazz de Marciac.

SI on connaît beaucoup le chanteur et trompettiste, on retiendra qu’il a énormément apporté à l’Improvisation notamment mais également sur le jeu instrumental : « Louis Armstrong a révolutionné le jazz et surtout la manière de jouer de la trompette. Il explore le registre aigu avec dextérité, s’amuse avec des rythmes syncopés, maîtrise l’improvisation à la perfection…« 
Si aujourd’hui, on s’est habitué à ce génie que d’autres ont contribué à développer, il faut se remettre dans le contexte du début du XXème siècle, où le mot Jazz n’existait pas encore.

On retiendra de sa mort que même jusqu’au bout, il n’a jamais voulu arrêter :« Un musicien ça ne prend pas de retraite, ça joue ou ça meurt« . Bravo monsieur et merci pour tout !

Trompette Actus

GRATUIT
VOIR