Célestin Guérin dans Mahler avec l’Orchestre de Paris : témoignage du jeune trompettiste français !

Deux chefs-d’œuvre empreints de grande tristesse: d’abord le Concerto de Berg écrit pour la fille d’Alma Mahler, décédée à 18 ans, ensuite la Symphonie n° 5 de Mahler.

Concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie) le 16 juin 2021 sur le site de La Philharmonie. La symphonie N°5 démarre à la 29e minute et 52 secondes.

La Symphonie no 5 en do dièse mineur de Gustav Mahler a été composée entre 1901 et 1902. Elle à caractère funèbre notamment dans son début, Mahler avait été sauvé in extremis par son médecin quelque jours auparavant.

Image illustrative de l’article Symphonie no 5 de Mahler
Gustave Mahler

C’est Célestin Guérin qui officie à la trompette à palettes. Ce choix d’instrument témoigne d’une nouvelle direction que le jeune musicien a voulu donner en arrivant au pupitre : « Le pupitre de trompette de l’orchestre de Paris fonctionne très bien depuis des années, tout l’enjeux pour moi a été d’y apporter ce choix d’instrument dans des esthétiques adaptées, comme ici Mahler, sans rompre l’équilibre du pupitre« .

Le musicien nous confie également que la direction administrative de l’Orchestre a validé un plan d’investissement de trompettes à Palette pour la rentrée. Une bonne nouvelle pour les musiciens : « Cette année nous avons testé beaucoup de marques, de modèles différents. Grâce à Adrien Jaminet notamment, nous avons pu essayer les trompettes pour faire un choix et l’Orchestre nous a soutenu dans cette démarche. Nous irons d’ailleurs directement chez la marque Thein dans ses locaux à la rentrée pour tester de choisir les futures trompettes à palette que nous jouerons avec l’Orchestre de Paris. »

Adrien Jaminet a présenté de nombreux modèles aux musiciens de l’Orchestre de Paris.

Le jeune musicien qui a rejoint la phalange il y a quelques mois déjà est très à l’aise. Autant dans les solos où la puissance des cuivres est nécessaire mais également dans les passages plus chantés et plus calmes.

Il est accompagné de Javier Rossetto, Laurent Bourdon et Bruno Tomba. L’absence de Stéphane Gourvat a surpris les connaisseurs, Célestin Guérin nous explique : « Malheureusement Stéphane a attrapé le Covid quelques jours avant (NDLR : il va bien, et n’a pas souffert d’une forme grave) et il a fallu le remplacer au pied levé. Javier a répondu présent en étant prévenu seulement 5 jours avant le concert. Je connais bien Javier, c’est un musicien expérimenté, nous avons souvent joué ensemble, il n’y a pas eu beaucoup de difficulté à trouver une unité ».

Si cette Symphonie est un monument pour la trompette, Célestin n’en était pas à son 1er coup. En effet, c’est par cette programmation qu’il a inauguré sa prise de fonction avec l’Orchestre National de Metz : « C’était plus facile de revenir dessus, et c’est d’autant plus agréable à vivre quand on sait qu’après le solo d’introduction l’orchestre va nous rejoindre. Il y a beaucoup de plaisir ». Le jeune trompettiste ne cache pas ses mots pour le chef, Klaus Mäkelä : « A seulement 25 ans, il est bluffant. Une maîtrise, une compréhension des musiciens, de la partition. C’est vraiment un plaisir de travailler avec lui et j’ai hâte de partager la Symphonie n°7 de Shostakovich en Novembre avec lui à Paris ».

Klaus Makela ici à la tête de l’Orchestre de Paris pour le début de la Symphonie

«Célestin Guérin débute l’apprentissage de la trompette à l’âge de cinq ans. Il est l’élève d’Ibrahim Maalouf, puis de Gérard Boulanger, trompettiste du Philharmonique de Radio France, avant d’entrer au Conservatoire de Paris – CNSMDP dans la classe de Clément Garrec et Pierre Gillet, tous deux trompettistes à l’Opéra national de Paris.»

Auprès de ses deux professeurs, il se spécialise dans le répertoire d’orchestre, lui donnant ainsi l’occasion de se produire avec des orchestres tels que celui de l’Opéra national de Paris, l’Orchestre de Paris, le Philharmonique de Radio France et l’Orchestre de Chambre de Paris.

Au cours de sa scolarité, dans le cadre des échanges ERASMUS, il intègre la classe de Reinhold Friedrich en Allemagne, pour se perfectionner dans le répertoire concertant.  En 2016, il obtient son Master avec mention très bien à l’unanimité, et devient membre de l’Orchestre du Festival de Verbier, sous la direction de Valery Gergiev.

Trompette Actus

GRATUIT
VOIR