« A vous de jouer » : Le Parrain

Cet été, Trompette Actus vous propose de s’occuper pendant les grandes vacances et de déchiffrer des thèmes de musique de films, de séries, de dessins animés etc etc.

« En 1945, à New York, les Corleone sont une des 5 familles de la mafia. Don Vito Corleone, `parrain’ de cette famille, marie sa fille à un bookmaker. Sollozzo, `parrain’ de la famille Tattaglia, propose à Don Vito une association dans le trafic de drogue, mais celui-ci refuse. Sonny, un de ses fils, y est quant à lui favorable. Afin de traiter avec Sonny, Sollozzo tente de faire tuer Don Vito, mais celui-ci en réchappe.» Wikipedia

Produit par les studios Paramount, le film est une adaptation du roman du même nom de Mario Puzo. L’histoire se déroule de 1945 à 1955 et est centrée sur la famille Corleone, une des plus grandes familles de la mafia américaine. Le film aborde le sujet de la succession du patriarche de la famille, Vito Corleone dit le « Parrain » (Marlon Brando), et de l’ascension de son plus jeune fils, Michael (Al Pacino), qui initialement souhaite rester en dehors des activités criminelles de la famille. Mais, à cause d’un enchaînement de circonstances tragiques, Michael finit par en devenir le membre le plus impitoyable et le plus important. L’italien Nino Rota, par ailleurs compositeur attitré de Fellini, signe le célèbre thème du Parrain.

Le compositeur remportera avec cette musique plusieurs récompenses : 1 Golden Globe, un BAFTA Awards et un Grammy Awards. Dans un article de France Musique, on y apprend également que le compositeur a été disqualifié des Oscars en 1973 pour avoir plagié sa propre musique d’un autre film.

« Disqualifié des Oscars… pour plagiat : Arrive en 1973 la consécration majeure pour tout compositeur de musique de film : la bande originale de Nino Rota pour Le Parrain est nommée aux Oscars pour la meilleure musique de film de l’année. L’honneur ne surprend personne, car la musique de Nino Rota fait l’unanimité quant à sa façon d’illustrer l’esprit mafieux italo-américain du film. Mais à la surprise générale, Nino Rota est rapidement disqualifié des Oscars pour un détail non des moindres. Il est accusé d’avoir plagié la bande originale d’un autre film, Fortunella d’Eduardo de Filippo, réalisé en 1958. Mais un détail coince : le compositeur de la musique de Fortunella n’est autre que Nino Rota ! L’auto-plagiat est-il un crime ? Aux yeux du jury des Oscars, il n’y a aucun doute : la musique du Parrain n’est pas une œuvre 100% originale, et ne peut donc être considérée. Cette injustice sera corrigée l’an suivant lorsque Nino Rota reçoit l’Oscar de la meilleure bande originale pour Le Parrain II. Ironie, le film reprend bon nombre des thèmes du premier film, et les thèmes « originaux » sont en réalité des reprises d’œuvres précédentes, dont le célèbre thème « The Immigrant », partiellement inspiré de la quatrième de ses 15 Preludes pour piano. » – France Musique

Un thème magnifique du début à la fin . À vous de jouer !

Disponible sur musescore en version trompette & piano

Trompette Actus

GRATUIT
VOIR