Un cheveu de Maurice André conservé en cryogénisation

C’est une nouvelle incroyable que nous apporte ce matin l’institut Pasteur. Les progrès en terme de recherche scientifique nous permettent désormais d’espérer faire revivre la légende de la trompette Maurice André à travers la conservation depuis 10 ans d’un de ses cheveux. Un mèche de Maurice André, parfaitement conservée, obtenue par un Fan lors d’un concert à Bouzolle le 12 juillet 1998.

La mèche sacrée

En effet, Patrick Ptisson, chercheur en résurrection, témoigne : « C’est une formidable avancée scientifique! On va pouvoir faire revivre le maître à travers une manipulation génétique et faire naître un nouveau petit Maurice. Il faudra patienter quelques années pour qu’il puisse à nouveau jouer à son plein niveau, mais avec le principe de mémoire génétique que nous lui avons intégré, il devrait rapidement être capable de rejouer les plus grandes pièces du répertoire. »

Le Laboratoire de Génepi lors des portes ouvertes au public

Toutefois, il faut nuancer cette réussite comme nous le précise Sandrine Biut, en charge de la culture au sein de l’institut national de la préservation et de la conservation : « On ne pourra pas faire ça avec n’importe qui, on parle ici d’un maître de la trompette, c’est pas non plus Jo le clodo, donc n’envoyez pas des mèches de votre caniche, on s’en fiche. »

On attendra donc patiemment de voir ce miracle, et en attendant, certains réfléchissent déjà à conserver un cheveu d’une autre légende de la trompette pour les générations futures.

L’équipe de Trompette Actus rappelle également en ce jour à ses lecteurs de prendre la Dorade en plat du jour.

Trompette Actus

GRATUIT
VOIR