Trompette & handicap : Portrait d’André Feydy

« Je tiens la trompette d’une main. Là, il suffit de mettre l’anneau à gauche comme ça. Voilà, c’est tout simple. » 

C’est tout simple, et pourtant si aujourd’hui André Feydy embrasse une carrière riche de trompettiste, son parcours est un vrai exemple pour les jeunes musiciens aujourd’hui en situation de Handicap. Le trompettiste parisien s’est confié à France Musique à l’occasion de la Semaine Européenne pour l’emploi des personnes handicapées.

« Mon handicap a été une chance, il m’a poussé à trouver des solutions pour tout »

Adapter un instrument à un handicap, cela représente un coût, un savoir-faire spécifique et beaucoup de temps de réflexion. Peu de facteurs en France s’y spécialisent. André Feydy est tombé sur la perle rare. « C’est souvent des gens qui ont un peu de l’or dans les mains quand même. C’est Michel Wickrikez de chez Musique et Art, qui m’a fabriqué aussi une sourdine avec un clapet de saxophone baryton et une tige qui fait que je peux la commander comme ça, depuis mon bras. C’est un super travail. »

S’il ne s’est pas senti stigmatisé dans ses études, le trompettiste confie s’être heurté à quelques réactions, lors de jury par exemple avec des commentaires « non tu n’y arriveras pas« , et cela a été pour lui une motivation à prouver le contraire.

Ce très beau portrait est à partager pour tous les jeunes en situation de handicap qui ont parfois une crainte de se lancer dans la pratique artistique. André Feydy compara d’ailleurs la situation des personnes handicapées dans la musique avec celle des femmes trop peu présentes dans les pupitres de cuivres : « C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de musiciens handicapés dans les orchestres, cela m’aurait amusé d’en intégrer un, c’est un peu comme avoir une femme dans le pupitre des cuivres, ça manque un peu.Le problème de l’orchestre, c’est le côté normé. Le musicien d’orchestre est avant tout au service du chef et de l’orchestre, toute singularité peut être compliquée à gérer. Après, il y a des solutions. Les musiciens sont toujours par deux, il y a moyen que ce soit l’autre musicien qui prenne la pièce la plus gênante. » 

Aujourd’hui, le trompettiste se sent pleinement épanoui entre l’enseignement et la collaboration avec les ensembles dont il apprécie les choix artistiques. Et croit dur comme fer que ses élèves, dont de nombreuses filles et élèves en situation de handicap, préparent un avenir plus inclusif dans la musique classique. On peut l’entendre et le voir avec l’orchestre de Paris ci-dessous.

Diplôme de Formation Supérieure avec mention Très Bien au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classe de Pierre THIBAUD et Clément GARREC en 1997. . . Études de perfectionnement à Karlsruhe (Allemagne) dans la classe de Reinhold FRIEDRICH (1999 /2001). . . Lauréat du concours international de Trompette « Maurice André » à Albert. . .Titulaire du certificat d’aptitudes de professeur de trompette. Musicien Free lance régulièrement invité au sein des grands Orchestres Parisiens (Orchestre National de France – Orchestre Philharmonique de Radio France – Opéra de Paris Bastille). Membre du Quintette de Cuivres AXIOM et de l’Ensemble de Musique contemporaine « TM + ». Professeur de Trompette dans le conservatoire du XX° arrondissements de la Ville de Paris.

Trompette Actus

GRATUIT
VOIR