Le concert du dimanche soir!

Comme tous les dimanches soir, Trompette Actus vous propose de partager un concert. Après Roy Hargrove, Ibrahim Maalouf, Hakan Hardenberger, Wynton Marsalis, Alison Balsom, Erik Truffaz, Dizzy Gillespie, Airelle Besson, Christian Scott, Nicolas Gardel, Maurice André, Arturo Sandoval, Sergueï Nakariakov, Joe Magnarelliet, Rachel Therrien, Enrico Rava, James Morrison, ce soir nous écouterons un concert du Mnozil Brass.

A tous ceux qui s’intéressent à la trompette et aux cuivres en général nous ne ferons pas l’affront de présenter le Mnozil Brass. Cet ensemble de cuivres est célèbre dans le monde entier.

Mesdames et messieurs : les Monty Python des cuivres ! Trois trompettes, trois trombones et un tuba, les maîtres viennois du Mnozil Brass Band sont aujourd’hui connus dans le monde entier. Ils explorent sans complexe, avec humour et virtuosité, un répertoire allant de la variété germanophone à l’opéra, en passant par la musique de film et les standards de la pop internationale…

C’est probablement parce que la pratique des instruments à vent donne soif que sept jeunes étudiants du Conservatoire de Vienne avaient pris l’habitude, au sortir de leurs cours, de se retrouver dans l’établissement de Josef Mnozil, situé juste en face du Conservatoire de Vienne. Et c’est précisément à cet endroit-là, autour d’une chope, que l’idée leur vint en 1992 de former un ensemble empruntant son nom au patron de l’auberge. Quelques ensembles de cuivres portent le nom d’un bar, on se demande pourquoi! Mnozil; Local Brass etc…

« De formation classique mais trop curieux pour y demeurer confinés, les sept étudiants commencèrent bientôt à accommoder à toutes les sauces un répertoire que l’on pourrait qualifier, sans se tromper, d’éclectique : chanson populaire, jazz, opéra, opérette… Non contents d’interpréter leurs « bricoles », ils fredonnent, chantent, inventent d’autres instruments à partir d’objets hétéroclites et fourbissent des arrangements drolatiques, ingénieux et hautement virtuoses. Les prestations du Mnozil Brass Band dépassent largement le cadre du concert, mêlant burlesque et humour noir, excellence musicale et invention échevelée. Après 23 ans et près de 2 000 concerts au compteur, le septuor autrichien continue de servir loyalement la musique pour cuivres. »

Roman jouant couché ainsi!

« Les musiciens, capables de jouer dans toutes les positions imaginables, passent, grâce à des arrangements raffinés, des fanfares de la Renaissance à Wagner et Rimsky-Korsakov, de Weber à Mozart, du jazz à la musique hongroise en les pimentant de folklore alpestre. L’élément liant de ce véritable chaos stylistique musical, c’est la musique de brasserie jouée à Vienne qui, de même que l’humour laconique qui caractérise l’ensemble, est la marque de fabrique de “ Mnozil Brass ”. » Frankfurter Rundschau, sept. 2008

Le Mnozil Brass n’enregistre pas de CD, sa carrière est basée sur la scène et les représentations. Des DVDs des spectacles sont disponibles. Ils devaient venir en France l’an passé, les dates ont été annulées pour cause de COVID, en espérant cette année. Il devrait être en France en le 25 septembre 2021 à Lesquin.

D’abord 6 personnes, puis 7 participent à l’aventure. Le Brass est en tournée à travers le monde, avec son spectacle appelé « Cirque ». Symbole de la reconnaissance, il participa au 200è anniversaire de Wagner en 2013.

Le Mnozil c’est avant tout de fabuleux musiciens, qui donnent tout sur scène. Ils vont jusqu’à faire deux représentations par jour dont ils sortent vidés témoigne Roman Rinberger.

Le concert de ce soir a été enregistré en 2008, la qualité des images s’en ressent.

Le Mnozil aujourd’hui : Thomas Gansch (trompette) Robert Rother (trompette) Roman Rindberger (trompette) Leonhard Paul (trombone et trompette basse) Gerhard Füssl (trombone) Zoltan Kiss (trombone) (depuis 2005) Wilfried Brandstötter (tuba).

Trompette Actus

GRATUIT
VOIR