« trompettistEs » Portrait de nos musiciennes d’orchestre !

Nous vous partagions lundi, lors de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, une annonce de l’orchestre de Vienne qui recrute un trompette solo. L’annonce indiquait que l’orchestre sélectionnerait les candidats sur dossier notamment dans le but d’augmenter le nombre de femmes dans l’orchestre.

Nous avons donc souhaité faire le tour de quelques trompettistEs, musiciennes d’orchestre en France. Et le moins qu’on puisse dire c’est que la France, si elle a la chance d’avoir de nombreuses femmes trompettistes, est loin de la parité concernant les musiciennes occupant un poste.

Nous vous présentons aujourd’hui 3 trompettistes issues de formations prestigieuses françaises.

Angela Anderlini, soliste de l’orchestre Philharmonique de Strasbourg.

Née à TOURS en 1969 , Angela débute la trompette à l’âge de 7 ans. Premier prix du CNR de TOURS , elle obtient quelques années plus tard un 1er prix du CNR d’Aubervilliers dans la classe d’André Presle.
Après avoir occupé le poste de trompette-solo à l’Orchestre de Rennes , elle a intégré le pupitre de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg en 1993. Elle participe à de nombreux projets (ensembles de cuivres , ensembles de trompettes , trompette et orgue…). Professeur de trompette diplômée d’Etat , elle exerce aussi une activité d’enseignement.

Ces femmes ne sont pas seules, nous pouvons également parler de Marion Vezzozi, soliste de l’Orchestre Philharmonique de Nice, Pauline Duthoit, Émilie Carpentier, Marie-Sophie Mathieu, Elsa Moreau, Camille Lemoigne, Amélie Pialoux, Emmanuelle Proux, Aurore Prieur qui occupent également des postes dans des orchestres français ou y effectuent de nombreux remplacements.

Nous pouvons également parler d’Elisabth Lebourg qui joue dans le pupitre de la Garde Républicaine, Claire Bienfait épouse Caup et Shona Taylor, créatrices du Miss Brass Quintet, d’Anne Marie Gillet, cheffe d’orchestre et trompettiste.

Elisabeth Lebourg

Même si la part de femmes est encore minoritaire, il est heureux de constater dans les stages, les concours et les classes de trompette de France, la présence de nombreuses trompettistes ce qui permettra d’en finir une bonne fois pour toute avec l’image d’un instrument masculin.

Comment ne pas conclure sans parler de Lucienne Renaudin Vary ou encore Airelle Besson. Ces deux jeunes musiciennes sont un magnifique exemple de réussite et il ne faut pas douter qu’elles vont faire naître dans le cœur de beaucoup de petites filles la vocation pour notre bel instrument.

Alors, à vous toutes mesdames : MERCI


Trompette Actus

GRATUIT
VOIR